« L'ÉDITION MÉRITE UNE BONNE CORRECTION ! »

« L'ÉDITION MÉRITE UNE BONNE CORRECTION ! »

Jeudi 3 novembre, les correcteurs manifestaient leur mécontentement face au restaurant Drouant (Paris, 2e) lors de la remise du Goncourt, attribué à Leïla Slimani pour Chanson douce (Gallimard). Dépourvus de protection sociale, de droit au chômage, victimes de la réduction des coûts, les correcteurs voient leurs conditions de travail devenir sans cesse plus précaires. Une pétition est en ligne pour les soutenir (http://correcteurs.wesign.it/