Françoise Nyssen, bibliothèques en ligne de mire

Françoise Nyssen, bibliothèques en ligne de mire

La ministre de la culture, Françoise Nyssen, souhaite lancer un débat national sur l’ouverture des bibliothèques.

Le 63e congrès de l’association des bibliothèques de France a été inauguré jeudi 15 juin par la ministre de la culture Françoise Nyssen. Elle a annoncé les principales mesures culturelles envisagées par le nouveau gouvernement, notamment celles qui concernent les horaires d’ouvertures des bibliothèques, enjeu principal du programme d’Emmanuel Macron.

Le communiqué de presse du ministère de la culture, mis en ligne le jour-même, est ferme : « le réseau des bibliothèques et médiathèques peut constituer le fer de lance de la reconquête culturelle du pays ». Pour ce faire, Françoise Nyssen organise un débat national sur l’ouverture des bibliothèques et a nommé Erik Orsenna « ambassadeur » du projet. Il fera un tour de France afin de recueillir les attentes de chaque région.

« Les bibliothèques doivent s'ouvrir davantage elles-mêmes, c'est-à-dire ouvrir mieux, en s'attaquant aux inégalités territoriales », déclare la ministre, selon le site Actualitté. En effet, les bibliothèques sont au cœur des débats sur l’accès à la culture et aux savoirs, et notamment en ce qui concerne « l’élargissement des conditions d’accès et des horaires d’ouvertures ». L’ONG Bibliothèque sans frontière et l’association des bibliothèques de France se sont adressés aux candidats des législatives autour d’un appel à défendre la lecture publique.

Françoise Nyssen a aussi annoncé la publication prochaine d’une étude concernant les usages et ouvertures des bibliothèques. Selon cette enquête – qui n’a pas encore été transmise mais dont certains éléments ont déjà été dévoilés par la ministre lors du congrès : 40% des Français de plus de 15 ans les fréquentent aujourd’hui, alors qu’en 1997, seulement 25% en profitaient. La demande est donc bien plus forte, mais, comme le rappelle le journal Le Monde dans un reportage sur la saturation des bibliothèques en période de révisions, son évolution est aussi due à une augmentation du nombre d’étudiants post-bac en France. Les universités souffrent d’ailleurs du même problème. À la rentrée 2015, le nombre de reçus au bac a tant augmenté (d'environ 30 000 individus) que des milliers d’élèves n’avaient pu s’inscrire en faculté, rien n’ayant été prévu pour les accueillir. De même la question des établissements ouverts le dimanche pose question, notamment en ce qui concerne les bibliothèques universitaires. À Paris, seules la BNF, la BPI et quelques bibliothèques municipales sont ouvertes le dimanche, donnant lieu à des files d’attentes interminables, sans assurance d’avoir une place assise.