Bambi, un conte juif ?

Bambi, un conte juif ?

Tout le monde a vu Bambi, le Disney où un faon s’émerveille au fil des saisons et de ses rencontres, jusqu’à cet hiver tragique où il devient orphelin de mère. On se souvient de Panpan le lapin qui trépigne d’impatience, ou encore de Féline, l’autre faon. Comme souvent, l’adaptation au grand écran a occulté l’œuvre originale, en l’occurrence le roman d’initiation de Felix Salten paru en 1923, Bambi, L’Histoire d’une vie dans les bois, que les éditions Rivages-Poches ont fait reparaître, préfacé par l’écrivain et traducteur Maxime Rovere. À cette occasion, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme donne lieu à une lecture-rencontre « Bambi, un conte juif ? » par l’actrice Agathe Bonitzer. En effet, lors de sa parution, Bambi fut frappé d’interdiction par les nazis qui la considérèrent, à juste titre, comme une « allégorie du sort des juifs en Europe », comme l’explique le préfacier Maxime Rovere, qui sera présent lors de la lecture : « Son succès en Europe fut de courte durée, car l’arrivée des nazis au pouvoir en Allemagne, en 1933, rendit périlleuse la situation déjà précaire des intellectuels viennois. En 1936, Bambi fut interdit. En mai 1938, quelques mois après l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne, les libertés civiles furent retirées à tous les juifs de Vienne. Salten s’enfuit alors en Suisse, à Zurich, où il mourut, le 8 octobre 1945. »

Pour plus d'information