LES FLEUVES IMMOBILES. VOYAGE EN PAYS PAPOU

LES FLEUVES IMMOBILES. VOYAGE EN PAYS PAPOU

Là où l'ethnologie se tient parfois à distance pour décrire avec une froide précision le monde et les hommes, Stéphane Breton écrit les sensations heurtées qu'éprouvent les voyageurs prêts à s'immerger dans une autre culture. De son voyage chez les Papous en Nouvelle-Guinée, l'écrivain et cinéaste a ramené des notes où le lyrisme l'emporte sur l'esprit scientifique. « Les fleuves m'ennuient, la pirogue est un cercueil mensonger qui ne vous conduit pas plus loin qu'au sommeil », note-t-il, essayant de chasser « cette foutue manie de l'exotisme ».

Réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous