Bob Dylan en 492 chansons

Bob Dylan en 492 chansons

En janvier 1961, Robert Allen Zimmerman, alias Bob Dylan, débarque à New York de son Minnesota natal. Le jeune songwriter, qui a tout juste 20 ans, vient d’être découvert par John Hammond. Les 20 et 22 novembre de la même année, il enregistre un album et entre dans la légende du rock avec cet hommage aux pionniers du blues au son de sa Gibson J-50.

L’énorme somme de plus de 700 pages Bob Dylan, la totale rassemble la genèse des titres, une foule d’anecdotes, des informations spécialement destinées aux Dylan addicts, des documents et des photos. Chacune des 492 chansons de Bob Dylan possède une autonomie, se dit-on en refermant cet imposant ouvrage à l’adresse des fans du prix Nobel de littérature. Bob Dylan, la totale revient « sur toutes les chansons studio du songwriter, album après album, single après single… »


Bob Dylan dans Greenwich Village à New York en 1962

Saviez-vous par exemple que Dylan a tenté d’ajouter une introduction évoquant un cow-boy du Connecticut mais que l’idée n’a pas été retenue ? Qu’à la 2’39 minute de Man of Constant Sorrow, on peut entendre Dylan rater une corde ? Que Dylan  a été accusé à tort de plagiat pour Blowin’In The Wind par un jeune lycéen qui a avoué des années après avoir voulu se faire de la publicité ?

Chaque chanson est racontée par le menu. Par exemple, la très célèbre chanson Hurricane, de l’album Desire sorti en 1976. À l'origine, c'est un cri de protestation contre l’erreur judiciaire qui aurait frappé le champion de boxe noir américain Rubin Carter, accusé d’un triple meurtre. Puis lors de l'enregistrement, par crainte de représailles judiciaires, Dylan a été contraint de changer quelques lignes de son texte. On apprend aussi que ce premier morceau de Desire est à la fois le dernier à avoir été enregistré, et que 10 prises auront été nécessaires !

Enrica Sartori et Simon Bentolila

À lire
Bob Dylan, la totale,
Philippe Margotin et Jean-Michel Guesdon, éd. Chêne, 704 p., 49,90 euros