BELLANGER EN FIN DE SOIRÉE

BELLANGER EN FIN DE SOIRÉE

Associer le travail d'artistes et celui d' écrivains contemporains, c'est le pari des toutes nouvelles éditions de la Ménagerie. Patrick Scemama veut renouer avec « une tradition qui s'est un peu perdue ». Il propose ainsi deux premiers beaux livres réussis : Peaux, de Julien des Monstiers et Guillaume Dufour, et La Fête, d'Aurélien Bellanger et de Thomas Lévy-Lasne. Dans ce dernier, pas de logorrhée hermétique sur l'art mais une fiction venue s'associer aux aquarelles. Texte et images racontent la fin d'une fête parisienne où un philosophe réfugié au fond de la cuisine se lance dans une conférence sur Locke, Leibniz, Newton et Van Gogh, tout en prenant des photos de ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous