Des lettres d’amour homosexuel en tête des ventes en Pologne

Des lettres d’amour homosexuel en tête des ventes en Pologne

L’écrivain Jarosław Iwaszkiewicz, figure centrale de la littérature polonaise du XXe siècle, revient en tête des ventes pour son posthume recueil de lettres d’amour.

La littérature comme moyen de revanche sur le contemporain ? En Pologne, que le président éloigne progressivement de la démocratie et où les minorités ont de moins en moins voix au chapitre, le livre qui figure en tête des ventes dans les librairies n’est autre que Wszystko jak chcesz (« Tout ce que vous voulez »), un recueil des lettres d’amour écrites par l’écrivain homosexuel Jarosław Iwaszkiewicz.

Disparu en 1980 à l’âge de 86 ans, il est considéré comme l’un des auteurs les plus éminents du XXe siècle de son pays. Influencé par Arthur Rimbaud, il a souvent ramé à contre-courant dans un pays où les responsables politiques et les représentants de l’Église catholique condamnent l’homosexualité. En 2013, un sondage CBOS montrait que 12 % des polonais considéraient l’homosexualité comme une chose normale. L’homme d’État polonais Lech Wałesa avait déclaré publiquement que les députés homosexuels devaient siéger aux derniers rangs de l’assemblée.

Pourtant, les homosexuels ne sont pas absents des sphères du pouvoir. Robert Biedron, élu premier magistrat de la ville de Słupsk en 2011, a été le premier homme politique polonais à révéler son homosexualité. Lorsque le premier maire homosexuel a été élu, plusieurs milliers de Polonais ont manifesté contre lui à Varsovie.

Les lettres d’amour de l’écrivain homosexuel Jarosław Iwaszkiewicz font l’effet d’un coming-out posthume, qui montre que la littérature, si tant est qu’elle soit libre, nous réserve encore quelques jolis pieds de nez.

Raphaël Georgy