Un certain « Trump » héros d’un roman de 1893

Un certain « Trump » héros d’un roman de 1893

Deux romans de l’écrivain américain Ingersoll Lockwood mettent en scène un personnage du même nom que le président des États-Unis et du même prénom que son fils.

Les œuvres de Lockwood ont refait surface sur Internet ces toutes dernières semaines sur des forums américains. Les ressemblances avec le président des États-Unis sont si troublantes que les conspirationnistes américains s’en sont donné à cœur joie, contribuant largement à leur exhumation.

Les œuvres en question, The Travels and Adventures of Little Baron Trump and His Wonderful Dog Bulgar et Baron Trump’s Marvelous Underground Journey (« Les aventures de Little Baron Trump et son chien Bulgar, et Le voyage sousterrain de Baron Trump ») sont de purs romans de science fiction pour enfants. L’imagination de ce Trump, un jeune enfant né dans une famille aristocrate vivant à Castle Trump, est sans limite. Il s’ennuie même de la vie luxueuse auquel il est habitué.

Un beau jour, il visite la Russie dans une aventure pleine de rebondissements qui feront de lui l’homme qu’il restera. Un pays où il reçoit des instructions d’un personnage nommé « le maître des maîtres ».

Dans le troisième roman de Lockwood, The Last President, la ressemblance devient plus convaincante. La scène se passe à New York où les habitants sont pris de paniques après l’élection d’un candidat étranger, qui provoque un « état de tumulte ». Des manifestations sont organisées à l’appel de militants progressistes socialistes et anarchistes, qui vont jusqu’à menacer de piller les villas des plus riches qui les ont « opprimé pendant tant d’années ».

Un bon synopsis pour un film engagé ? Le réalisateur américain Leigh Scott a déjà annoncé ouvrir une campagne de financement pour réaliser un long métrage.

R.G.