Ce que peuvent retisser les textes

Ce que peuvent retisser les textes

Dans un ouvrage foisonnant, HÉLÈNE MERLIN- KAJMAN regrette que l'ancienne notion de catharsis ait été abandonnée : elle cherche à replacer la littérature au coeur de la cité, qui a besoin de ses vertus thérapeutiques, et même démocratiques.

C'est un beau livre compliqué. Parce qu'il touche aussi bien à la psychanalyse qu'à la politique, à l'enseignement qu'à l'anthropologie culturelle, à l'histoire littéraire de l'âge classique qu'à la fiction d'aujourd'hui. Par le fait qu'il contient de multiples propositions, visant tour à tour à réexaminer l'héritage de la modernité littéraire, le fonctionnement de l'imagination classique, à redéfinir le territoire de la littérature, à repenser les pratiques pédagogiques de son enseignement dans un raisonnement qui est loin d'être intuitif. Parce qu'il se situe à la pointe d'un infléchissement encore inachevé qui consiste à s'intéresser à la littérature non pour ce qu'elle fait et qui la ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous