Joyce Carol Oates, Paysage perdu

Joyce Carol Oates, Paysage perdu

L'écrivaine née

Dans un émouvant récit autobiographique, l'auteur revient sur ses jeunes années. Son enfance pauvre dans une petite ville de l'État de New York, sa propension précoce à l'insomnie et à la rêverie solitaire, son père admiré et sa mère aimée... Et surtout sa grand-mère paternelle, qui lui offre Alice au pays des merveilles puis sa première machine à écrire, à l'âge de 14 ans. Depuis ce jour, il y a plus de soixante ans, elle n'a jamais cessé d'écrire.

Quand paraît un nouveau Joyce Carol Oates, on est toujours curieux de voir dans quelle veine il sera, tant elle a écrit dans des genres différents - y compris des polars sous pseudonyme. Ses livres sont si nombreux qu'elle ne peut les compter. Et ne le souhaite pas. De passage à Paris, elle fait la même réponse que quelques années auparavant dans sa maison de Princeton : « Je ne sais pas combien de livres j'ai écrit, je ne compte pas, cela ne m'intéresse pas. Les artistes font ce qu'ils ont à faire. Picasso ou Monet savaient-ils combien de toiles ils avaient peintes ? Les photographes savent-ils combien de photos ils ont prises ? » Si l'on veut tout savoir, il faut aller sur le site Celes ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous