Monica Sabolo, Summer

Monica Sabolo, Summer

L'ombre d'une jeune fille en fleur

C'est l'invité surprise de la rentrée, le livre inattendu qui va sans doute marquer cette fin d'année. À Genève, une adolescente de bonne famille disparaît dans l'indifférence générale. Seul son frère s'en soucie, toujours poursuivi par ce fantôme vingt-quatre ans après, au bord d'un lac Léman révélant toute son étrangeté. Une belle variation sur la figure de l'adolescente et l'évocation d'une bourgeoisie étouffante.

À 19 ans, Summer, qui fascine par sa beauté virginale – peau pâle et taches de rousseur –, disparaît de Genève, sa ville natale. Ressemblant aux soeurs décrites par Jeffrey Eugenides dans Virgin Suicides, elle et ses copines, objets de tous les fantasmes, sont « ces filles saines, aux jambes élastiques [...], ces filles qui ont des rêves trop grands pour elles, ou qui font naître une douleur, quelque chose qui ressemble à du ressentiment, dans le coeur des garçons, et qui finissent dans le coffre d'un 4 x 4, au fin fond d'une forêt ». Quelques semaines après sa disparition, plus personne ne parle de Summer, personne ne la cherche, et rien ne permet de savoir si elle a été enlevée ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous