Entre deux eaux

Entre deux eaux

Par ailleurs chanteur, Bertrand Belin invente, à l'écrit, un lyrisme qu'on dirait sec s'il n'était aussi aquatique : après le monologue d'un noyé, voici la dérive d'un chalutier.

Bertrand Belin pèse ses mots : le flux de sa parole est serti de petites épiphanies, tant il parvient, plus souvent qu'à son tour, à « mater le censeur interne, ce physionomiste qui se tient au fond du palais et contrôle tout ce qui va en sortir ». Chanteur de roc à fleur d'eau, Bertrand Belin compose et interprète des mélopées hypnotiques, tapies dans des nappes sonores qui le sont tout autant. Son timbre maraboutant envoûte aussi bien à l'écrit. En un peu plus d'an, il a publié Requin, introspection burlesque et sinistre d'un homme en train de se noyer (tout juste réédité en poche), puis Littoral, tragédie sèche entre terre et mer, relevée dans les trémails de son enfa ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous