MY FIRST SONY

MY FIRST SONY

Yotam, 10 ans, se balade avec un petit magnétophone et enregistre tout : les disputes entre ses parents, les réunions familiales où se mélangent les réminiscences du grand-père et les prises de bec, la respiration de sa grand-mère moribonde... Benny Barbash s'inspire de la voix fluette du narrateur de La Vie devant soi de Romain Gary pour poser un regard incisif sur la famille et la société israélienne. Ou comment réussir à transformer un discours d'une candeur émouvante en une analyse percutante.

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous