Unhappy few

Unhappy few

La romancière raconte le destin tragique de Thomas, un jeune homme brillant, qui se vit comme un raté. De la khâgne aux États-Unis, au fil des « erreurs » professionnelles et amoureuses du personnage, on découvre l'envers de l'élitisme.

Il était une fois un monde doré où l'on pense à l'École normale supérieure comme ailleurs on pense au paradis. Seule une centaine des esprits les plus brillants était recrutée chaque année pour y étudier, rémunérée correctement par l'État. Une fois passé le concours de l'agrégation - qui attribue un poste de professeur à vie dans les meilleures écoles françaises -, la gloire était promise à ces étudiants. Ils allaient suivre les traces de Jean-Paul Sartre et de Michel Foucault, publier des livres et rayonner dans le monde. « Vous qui êtes l'élite de la France », leur dit-on. Ce conte de fées est celui dans lequel ont baigné Catherine Cusset et ses amis, mais l'un d'eux, Thomas, a chuté. L ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous