Stefan Zweig CROQUÉ PAR... Hervé Pinel

Stefan Zweig CROQUÉ PAR... Hervé Pinel

Stefan Zweig est l'un des écrivains européens les plus célèbres quand l'arrivée au pouvoir des nazis le chasse d'Autriche pour une errance entre Londres, New York et Petrópolis au Brésil. Réputé, riche et marié à une jeune femme de trente ans sa cadette, il ne peut s'empêcher de regarder en arrière. Il a perdu « sa maison, sa langue, ses amis, ses livres, sa vocation, son espoir » et voit le monde se refuser à lui. Il a plus de 60 ans et ne veut plus lutter.

Il se suicidera avec sa jeune épouse dans un bungalow au Brésil le 22 février 1942. C'est cette odyssée que raconte George Prochnik dans une biographie magistrale, L'Impossible Exil. On retrouve également le destin tragique de l'écrivain au cinéma, incarné par Josef Hader dans le film de Maria Schrader. Adieu l'Europe révèle un homme qui fuit jusque dans ses discours et refuse de condamner son pays. Idéaliste, humaniste, loin des réalités, il refuse de prendre position : « Je ne suis pas un homme politique - je suis un écrivain. »

ILLUSTRATION HERVÉ PINEL POUR LE MAGAZINE LITTÉRAIRE

 

À LIRE

L'Impossible Exil, Stefan Zweig et la fin du monde, GEORGE PROCHNIK, traduit de l'anglais (États-Unis) par Cécile Dutheil de La Rochère, éd. Grasset, 446 p., 23 E.

À voir

Stefan Zweig, Adieu l’Europe, FILM DE MARIA SCHRADER, avec Josef Hader, Barbara Sukowa, 1 h 46.