Des sentiers peu glorieux

Des sentiers peu glorieux

Fait méconnu : Gary a contribué à rendre invisible en France le film de Kubrick sur la Grande Guerre.

En 1975, avec La Vie devant soi, Romain Gary obtient pour la seconde fois le Goncourt, sous le pseudonyme d'Émile Ajar. La même année, Les Sentiers de la gloire, réalisés par Stanley Kubrick en 1957, sortent enfin sur les écrans français, quelques mois après la levée de la censure. Au premier abord, aucun lien entre ces deux événements, et pourtant... Librement adaptés du livre d'un ancien combattant canadien, Humphrey Cobb, paru en 1935, Les Sentiers de la gloire, produits par United Artists, montrent une guerre de 1914-1918 complètement démystifiée. Y figure pour la première fois au cinéma l'exécution pour l'exemple de soldats français accusés d'indiscipline. ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous