Albert Cohen, Belle du Seigneur

Albert Cohen, Belle du Seigneur

M. Cohen est un tout grand (comme on dit en Suisse) écrivain, son inépuisable verve est nourrie d'une réflexion épicurienne que les ans (il en a 73 [en 1968]) ont enrichie. [...] Il nous raconte l'odyssée du dernier des Solal, haut fonctionnaire à la Société des Nations dans les années 1936, odyssée banale : il tombe amoureux de la femme d'un subalterne. Les deux cents premières pages du livre sont consacrées à la vie microscopique de cet employé nommé Deume, radieux imbécile velléitaire et satisfait de lui, qui épuise ses journées à ne rien faire tout en ayant l'air affairé.

Voluptueusement interminable

M. Cohen, qui fut lui-même fonctio ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous