Gabriel García Márquez, Cent ans de solitude

Gabriel García Márquez, Cent ans de solitude

Gabriel García Márquez possède ce don que Desnos indiquait comme une qualité innée des Sud-Américains en général : « le pouvoir de transformer le monde des rêves en réalité ». Le merveilleux, le légendaire sont ici fondus dans la réalité dramatique, sordide ou quotidienne, proposés dans les mêmes termes, décrits avec la même précision. Cent ans de solitude est l'histoire d'une famille de pionniers, les Buendia, depuis son établissement à Macondo, village fictif de Colombie, jusqu'à la disparition du dernier de la lignée. Quand la pluie tombe à Macondo c'est pendant quatre ans et onze mois, quand elle s'arrête c'est pour dix ans, le vent arrache portes, fenêtres, souffle les toit ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous