Alexandre Soljenitsyne, L'Archipel du goulag

Alexandre Soljenitsyne, L'Archipel du goulag

Soljenitsyne ne voulait laisser publier cette oeuvre-fleuve qu'achevée, après sa mort, comme une sorte de testament. Un drame a bouleversé ces plans. Au début de septembre 1973, on apprenait que, après cinq jours d'interrogatoire à la Sûreté de Leningrad, une femme, Elisabeth Voronskaïa, s'était pendue. C'était une des dactylographes de Soljenitsyne. Le KGB avait saisi chez elle une copie de L'Archipel. Craignant que cette administration n'en fît sortir à l'étranger des variantes truquées, Soljenitsyne décidait alors de publier de toute urgence les parties de l'ouvrage déjà prêtes. [...] Une thèse centrale s'en dégage vite. Il serait erroné, dit en substance Soljenitsyne, de voir ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous