Les romans de la rentrée

Les romans de la rentrée

Découvrez notre sélection des 35 romans de la rentrée littéraire avec notamment Metin Arditi, Karine Tuil, Nathacha Appanah, Laurent Gaudé, Christophe Donner, Céline Minard, Stéphane Audeguy, Jean-Baptiste Del Amo, François Vallejo, Serge Joncour, Laurent Mauvignier, Régis Jauffet…

Et aussi

Dossier. Pourquoi les religions reviennent. « Retour du religieux », « recours au religieux » ou « retour des religions » : à quoi faisons-nous vraiment face aujourd’hui ? Les oppositions entre science et religion ou laïcité et religieux, héritées de la pensée des Lumières, représentent des freins à notre compréhension. Il n’y a pas une religion ou un religieux universel qui prendrait forme dans différentes cultures, mais des religions exprimant de multiples postures de fond, même quand elles émanent d’une même origine, comme les trois grands monothéismes. Les religions ne se limitent pas à une « croyance » obscure : elles remplissent des fonctions essentielles à l’homme et à la société. On les imagine « de retour », alors qu’elles ne nous ont jamais quittés. Et qu’elles pourraient bien constituer une solution plus qu’un problème. Dossier coordonné par Patrice Bollon

Grand entretien. Salman Rushdie. Dans son dernier ouvrage, le romancier exilé à New York, dont la vie est « devenue accidentellement intéressante », s’inspire de son parcours et de la mythologie pour fixer l’étrangeté de notre monde. Propos recueillis par Marc Weitzmann

Tendance. L’autofiction attaquée par l’exofiction. Le croisement du réel et de l’imaginaire est fécond. Après l’autofiction, s’impose désormais l’exofiction, qui élabore, à partir de la vie de personnes réelles, un récit des émotions et des scènes oubliées. Par Marie Fouquet et Emmanuel Burdeau

Figure. Gaël Faye, l’innocence au temps des machettes. À travers Gabriel, l’auteur raconte son enfance au Burundi, avec un père français et une mère tutsie exilée du Rwanda voisin. Mais sa famille se disloque en même temps que son « petit pays ». Par Alain Mabanckou

Inédit. Breton à la lettre. Le père du surréalisme est mort il y a cinquante ans. Sa correspondance paraît enfin. Par Philippe Forest

Portrait. Andreï Makine, passeur de vérités incommunicables. Après avoir passé presque la moitié de sa vie en France, cet écrivain russe francophone et français d’origine russe continue de brouiller les frontières. Par Alexis Brocas

Découvrez notre dernier numéro Spécial Les romans de la rentrée, en kiosque le 18 août