Ian McEwan : «To be or not to be» à la lettre

Ian McEwan : «To be or not to be» à la lettre

L'écrivain britannique ose une nouvelle version de Hamlet et de Macbeth avec pour narrateur... un foetus en cours de gestation. Par-delà la virtuosité formelle, une méditation sur les errements de l'individualisme moderne.

Vos derniers livres sont tous très ancrés dans le monde social et politique. Dans une coque de noix, en revanche, est d'emblée délirant. Que s'est-il passé ?

Ian McEwan. J'ai écrit des romans réalistes qui nécessitaient beaucoup de recherches, et j'ai publié trois romans de ce genre en cinq ou six ans ; j'avais envie de quelque chose de plus libre, et oui, pourquoi pas, de revenir à quelque chose de plus fantastique ou bizarre, tel que ce que j'écrivais autrefois. Cela dit, je n'avais pas d'ambition particulièrement arrêtée là-dessus. Et puis, un beau jour, la première phrase s'est imposée. Elle m'est littéralement passée par la tête. Je ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous