Excursion chez les pauvres

Excursion chez les pauvres

Les cocotiers ne faisant plus rêver la weekendocratie, la mondialisation n'étant que ce qu'elle est, non seulement vue à la télé mais accessible directement sur son portable, d'une seule touche, easy, il avait bien fallu s'accélèrer les particules chez les marchands de rêves pour titiller leur coeur de cible, une clientèle upper middle class, répondant à des critères, compris dans le mailing, fiscaux ou culturels, voire aux deux. C'est ainsi que Real Voyages avait concocté de jolies petites escapades commentées dans des banlieues de grandes villes, encore appelées zones de non-droit ou, en plus sec, zones.

De livre en livre, Les Belles âmes est son septième roman ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous