David Hockney, sous le soleil exactement

David Hockney, sous le soleil exactement

Rétrospective au Centre Pompidou

Jamais le peintre anglais n'a transigé sur ses désirs, se vouant à corps perdu à un art figuratif dévalorisé et à la lumière californienne. Portrait d'un homme libre.

Monsieur Hockney aime le mot « plus » : Une plus grande éclaboussure, « Une plus grande exposition », Un plus grand livre, De plus grands arbres près de Warter... Il faudrait dire : un homme plus libre. Un artiste plus libre. La liberté se conquiert. Même si on naît libre, on perd la liberté de l'enfance quand on doit s'adapter au monde tel qu'il est, accepter ses codes, ses lois, ses hiérarchies. David Hockney a réussi à rester libre.

Il est né dans une ville ouvrière du nord du Yorkshire au sein d'une famille aimante, cinq enfants, une fille et quatre fils, des parents méthodistes et végétariens, un père objecteur de conscience, obstiné, débrouillard, qui gagnai ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous