Fabrique du jugement

Fabrique du jugement

Mettant à profit ses travaux dans le champ artistique, la sociologue cherche à éclairer la démarche mentale qui s'opère en chacun de nous lorsque nous évaluons.

« Un profane, avertit Max Weber, choisi en épigraphe, ne peut imaginer la confusion que suscite l'emploi du terme "valeur" - cet enfant de douleur de l'économie politique. » À bien y regarder, on pourrait répliquer au sociologue que personne n'est totalement profane sur ce point : le boulanger comme la femme politique, la critique d'art comme le quidam sortant du cinéma ont tous une pratique de l'évaluation, si bien qu'aucun n'ignore tout à fait comment exprimer de la valeur, ni comment s'y embrouiller... ni même comment s'en débrouiller.

Nathalie Heinich part de cette pratique pour interroger l'un des problèmes les plus himalayens de la tradition philosophique. Loin des grandiloqu ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous