Gaëlle Nohant, Légende d'un dormeur éveillé

Gaëlle Nohant, Légende d'un dormeur éveillé

La romancière Gaëlle Nohant retrace la vie du franc-tireur surréaliste, qui n'hésita pas à contester l'autoritarisme d'André Breton et fut un résistant actif. Ceux qui ne le connaissent pas ne l'oublieront plus, les autres l'aimeront encore davantage.

Gros plan sur les Halles, là où s'amusait Robert Desnos (1900-1945) au milieu des fruits et des légumes proposés par les commerçants qui composaient l'univers de son père, mandataire pour la volaille et le gibier. Lucien Desnos, bourreau de travail venu de l'Orne, devint adjoint au maire du 4e arrondissement. Le fils a toujours gardé un bon souvenir des années passées dans une guirlande de noms : Au Père Tranquille, rues de la Grande-Truanderie, Cloche-Perce, du Roi-de-Sicile, des Blancs-Manteaux, du Renard et des Mauvais-Garçons. Il apprit que la tour Saint-Jacques était un vestige de l'église Saint-Jacques-la-Boucherie, non loin de l'ancienne rue de la Vieille-Lanterne, où l'on retrouva ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous