Guy Hocquenghem, l'hérésie tous azimuts

Guy Hocquenghem, l'hérésie tous azimuts

Fauché par le sida, l'activiste, journaliste et écrivain aurait aujourd'hui 70 ans. Consacrée à cette figure, une biographie met avant tout l'accent sur l'histoire du militantisme homosexuel. Quitte à y réduire un auteur pourtant sans merci sur le devenir de ses propres luttes et l'après-68, ainsi que le rappelle un recueil de ses articles.

S'il n'avait pas été fauché prématurément par le sida, quelle place occuperait aujourd'hui Guy Hocquenghem (1946-1988) dans notre paysage intellectuel ? L'activiste, journaliste, polémiste, romancier, penseur, etc. n'aurait que 70 ans. Aurait-il eu la force de caractère suffisante pour accéder à ce statut de Genet bis dont il rêvait, fidèle jusqu'au bout à sa volonté minoritaire, ce qui aurait exigé de sa part qu'il rompe avec une vie mondaine qui semblait tant lui plaire ? Se serait-il figé au bout d'un moment dans une attitude, devenant un de ces vieux radoteurs donneurs de leçons à la Finkielkraut, mais à gauche, ou d'ailleurs peut-être même à droite ? Aurait-il jugé plus conf ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous