Disparition d’Anne Wiazemsky

Disparition d’Anne Wiazemsky

La romancière et actrice Anne Wiazemsky est décédée jeudi 5 octobre des suites d’un cancer à l’âge de 70 ans.

La littérature dans le sang et le cinéma dans le cœur, Anne Wiazemsky avait d’abord travaillé comme actrice avant de se tourner vers l’écriture en 1988, avec Des filles bien élevées publiées aux éditions Gallimard - comme l’intégralité de ses livres.  Petite-fille de François Mauriac, elle est l’auteur de 13 romans, dont le dernier, Un saint homme, est paru en février 2017. Son œuvre est en grande partie inspirée de sa vie ; elle raconte la rencontre de ses parents à Berlin dans Mon enfant de Berlin (2009), puis son couple avec Jean-Luc Godard dans Un an après (2014).

Muse et épouse du réalisateur de la Nouvelle Vague, Anne Wiazemsky a fréquenté et joué pour de grands noms tels que Robert Bresson dans Au hasard Balthazar (1965) qui lance sa carrière d’actrice, mais aussi Pasolini, Hanoun, Philippe Garrel. Elle interprète de nombreux rôles pour Jean-Luc Godard (La Chinoise en 1966, Week-end en 1967, Tout va bien en 1972) avant leur séparation en 1979.

Actrice, réalisatrice, scénariste, Anne Wiazemsky s’est autant illustrée à l’écran que sur le papier. Récompensée en 1993 par le Prix Goncourt des Lycéens pour son roman Canines, elle a reçu le Grand Prix du roman de l’Académie française et le prix Renaudot des lycéens pour Une poignée de gens (1998). Certains de ses livres ont voyagé du papier à l’écran, notamment Hymne à l’amour (1996), adapté au cinéma par Jean-Paul Civeyrac sous le titre Toutes ces belles promesses (2003), et Je m’appelle Elizabeth (2004) adapté par Jean-Pierre Améris (2006). En salles depuis le 13 septembre, Le Redoutable de Michel Hazanavicus se fonde sur les romans Une année studieuse et Un an après, où la romancière retrace sa rencontre avec le cinéma et Jean-Luc Godard.

Alice Chomy

Photo : Anne Wiazemsky © Christophe Simon/AFP Photo