Taine et Saint-Simon, chroniqueurs du XXIème siècle

Taine et Saint-Simon, chroniqueurs du XXIème siècle

Apparemment, cet homme serait « le chef de tous les anges précipités du ciel. La plus vaste et la plus insatiable ambition, l'orgueil le plus suprême, l'opinion de soi la plus confiante ». Sans oublier « la passion d'entrer dans tout, surtout de tout gouverner ». De qui s'agit-il ? Non pas d'Emmanuel Macron ni d'un président de la Ve République mais du duc de Noailles décrit par Saint-Simon, filleul de Louis XIV, dans ses Mémoires.

Il n'est pas nécessaire d'être un expert de la théorie des invariants pour penser que l'histoire n'est souvent que du passé qui recommence : quand elle ne se répète pas, elle bégaie, comme disait l'autre. Pour comprendre ce qui se passe aujourd'hui, rien de mieux que de relire le duc de Saint-Simon (pour les personnages) ou Hippolyte Taine (pour les situations). Jadis, avant de commencer un livre politique, je me plongeais toujours dans quelques volumes des Mémoires pour me mettre dans le bain en retrouvant des personnages du moment sous les noms d'autrefois.

Notre vieux pays tel qu'en lui-même

On pourrait remonter plus loin, à Tacite par exemple : ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous