La vieille dame du polar

La vieille dame du polar

Vitrine française d'Agatha Christie, les éditions du Masque fêtent leurs 90 ans.

Comme des millions de Britanniques agrippés à leur tabloïd, l'histoire la fascinait : en 1926, Miriam Dou-Desportes, la compagne d'Albert Pigasse, propriétaire de la Librairie des Champs-Élysées, se passionne pour une romancière anglaise qui vient de se volatiliser. Elle s'appelle Agatha Christie, et nul ne sait où elle est passée. L'année suivante, Albert Pigasse, qui décide de créer une maison d'édition de romans d'aventures et d'énigmes, projet que Bernard Grasset lui avait refusé, repense à cette histoire et choisit comme premier titre de sa collection Le Meurtre de Roger Ackroyd. La couverture s'orne d'un dessin. En bas, à droite, s'étale un petit logo dessiné par Maximilien ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous