LA VOIX SECRÈTE

LA VOIX SECRÈTE

L'outrecuidant Lacenaire se serait-il repenti avant de monter sur l'échafaud en 1836 ? Pas selon l'auteur de ce roman historique inspiré de la fin de vie du poète et assassin, sur fond d'enquête sur une série d'infanticides. L'ambition de l'assassin aurait été d'obtenir le « suicide par la guillotine », apprend-on dans les séquences raffinées où il devient narrateur, peu avant de se faire raccourcir. Mais le gouvernement de Louis- Philippe aura tout mis en oeuvre pour lui arracher un regret ; jusqu'à réviser ses Mémoires, où il s'enorgueillit pourtant de la sainte haine que lui vouerait l'humanité.

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous