L'ART DE NE PAS SOUFFRIR

L'ART DE NE PAS SOUFFRIR

Giacomo Leopardi vécut dans le dénuement, comme en témoigne ce recueil de lettres. Les premières, adressées à un ami, dévoilent un désespoir presque sans nuances. Mais le voilà réconfortant lorsqu'il s'adresse à sa soeur ; puis déplorant sa perte d'imagination auprès d'un riche voyageur. Et d'expliquer plus loin que sa philosophie - visant à trouver du réconfort dans le désespoir - ne « pourrait être utile à la société ». Si le pessimisme du poète peut tourner au pathétique, son propos reste d'une profondeur vertigineuse.

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous