Le GPS du coeur

Le GPS du coeur

Le grand voyageur et écrivain entrecroise, à travers le monde, les trajectoires de trois parents partis à la recherche de leur enfant. Via Sydney, Port-au-Prince, Bangkok ou Strasbourg, un récit où l'humanité se joue des frontières.

François Hauter, romancier, ne cache pas qu'il est aussi un journaliste, dont une des fonctions consiste à décrire le monde. Plutôt bien, d'ailleurs, selon le jury du prix Albert-Londres qui a fait de lui son lauréat en 1986. Les Enfants perdus et ses personnages traversent donc paysages divers et milieux sociaux que rien ne rapproche habituellement. Les titres des chapitres égrènent des lieux, de Strasbourg à Murwillumb ah (joli nom), en passant par Port-au-Prince, Bangkok, Hong Kong, Sydney, Aukland... Ne disons pas tout d'un parcours qui, dessiné sur un planisphère, paraît bien anarchique. Il est dicté par les nécessités auxquelles sont soumis les principaux protagonistes du r ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous