Lennon halluciné

Lennon halluciné

S'appropriant des éléments de la biographie du leader des Beatles, un écrivain irlandais en fait le héros d'une fiction haute en couleur. En pleine crise, le chanteur, parti s'isoler sur une île achetée dix ans plus tôt, connaît des mésaventures comiques.

Nous sommes en 1977, baie de Clew, comté de Mayo, Irlande, lever du jour. Dans une grotte, un homme frissonne. Il est vêtu d'un jean et d'un tee-shirt un peu léger pour la saison. Il s'appelle John Lennon. Le plus célèbre des Beatles a 37 ans, et il souffre. Pas de la rupture avec Paul, George et Ringo, elle date de neuf ans, et il est passé à autre chose. Il se cherche : « Des semaines à dormir que des demi-nuits, des semaines de suées nocturnes et d'hilarité. Sauf que, cette fois, y a pas de chanson à la clé. » Pourquoi est-il désormais incapable de créer, de composer ? Il éprouve le besoin vital d'être seul, de se retrouver en se libérant de son passé et en poussant ce « cri primal » q ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous