Les jeux de Patience

Les jeux de Patience

Depuis son premier roman, Commis d'office (2004), l'auteur et avocate puise dans les cours de justice les héros de ses histoires. Elle suit cette fois-ci Patience Portefeux qui, après vingt ans de traduction d'écoutes téléphoniques, se fait dealeuse d'un soir.

Patience Portefeux n'est pas un de ces noms de personnages piochés dans l'annuaire. Née d'une grossesse particulièrement longue, cette narratrice souhaitait devenir collectionneuse de feux d'artifice, ambition que le roman se chargera d'accomplir, métaphoriquement. Son veuvage l'a conduite au bord de la folie et de la ruine avant qu'une opportunité s'offre à elle : travailler comme traductrice interprète judiciaire, de l'arabe au français, dans le cadre d'écoutes téléphoniques de dealers. L'auteur en profite pour dresser, dans une langue très adaptée à la situation, une formidable sociologie de cette singulière sphère commerciale. Mais, après vingt ans de traductions rébarbatives et préré ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous