LES PASSANTS DE LISBONNE

LES PASSANTS DE LISBONNE

Mathieu aborde Hélène, dans un hall d'hôtel, à Lisbonne. Cette femme mélancolique, voyageant seule comme lui, l'intéresse depuis quelques jours pour une raison qui ne restera pas longtemps obscure : tous deux ont vécu une disparition. Lui s'est fait quitter, elle a perdu son mari, noyé lors d'un séisme à San Francisco. S'installe au fil des rendez-vous une connivence entre ces deux « naufragés lamentables » ; un rapport pas tout à fait désintéressé, où l'ambiguïté perce entre deux confidences. Leurs tourments les plus inavouables sont alors révélés, par la plume d'un romancier doué pour décrire l'intimité des êtres.

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous