L'esprit de résistance. Le rire, frondeur ou suiveur ?

L'esprit de résistance. Le rire, frondeur ou suiveur ?

Si le rire est capable de remettre en cause les autorités instituées, il peut aussi verser dans la flagornerie et la connivence, cimenter le pouvoir en entretenant les préjugés dominants : l'insaisissable insolent se fait alors bouffon du roi.

Ami du diable, frère du scandale, fierté des faibles, trappe à bêtises, tueur de chagrin, terreur du juge, repousse-raison, feu de l'émeute, sursaut de l'âme, bourreau des cons, jour dans la nuit, trace d'enfance, bonheur frivole, plaisir infâme, contrepoison, brûleur d'ennui, cri de détresse, secoueur de viande, fête de soi, libre en éclats, nous te saluons Le Rire !

Le sérieux fortifie les idées. Il les solidifie même, jusqu'à ce qu'elles finissent par boucher la pensée. Cholestérol de l'imaginaire, le rire le fendille par à-coups, jusqu'à ce que la lumière passe de nouveau.

Lors de la dernière campagne présidentielle, marécageuse à souhait et quotidiennement ridicule, les ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous