L'Evangile selon Pilate

L'Evangile selon Pilate

Incapable de sauver celui dont il ne voulait pas la mort et auquel il était reconnaissant d'avoir proclamé qu'il fallait rendre à César ce qui lui appartenait, Pontius Pilatus, nous dit-on, a condamné et s'en est lavé les mains. Tombé en disgrâce, le procurateur de Judée, nous dit la tradition, aurait été exilé à Vienne, en Gaule. Converti au christianisme sous le règne de Néron, il serait mort martyr et l'Eglise copte en a fait un saint. Nous n'en saurions guère plus si Eric-Emmanuel Schmitt ne nous offrait la correspondance que le procurateur entretint avec son frère Titus. Mais avant de nous rapporter cette correspondance, et pour que nous en saisissions toutes les subtilités, le trans ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous