L'ombre du fils

L'ombre du fils

Confronté à la maladie et à la mort de son fils, l'écrivain dit à fleur de langue les ruses de la pensée, les petitesses du coeur et les « tentations du deuil ».

Leitmotiv culte de la série Game of Thrones, la réplique « Winter is coming » souffle dans le langage courant comme une expression de menace ; la promesse tragique, dans la saga, d'un retour imminent mais sans cesse repoussé des ténèbres, du froid intense et de l'invasion ennemie. « L'hiver » arrive, on s'y prépare et le redoute sans jamais savoir tout à fait à quoi s'attendre, ni de la nature, ni du moment, ni de l'ampleur du fléau. Dans le livre de Pierre Jourde, la formule désigne le qui-vive, autrement glaçant et incertain, des cabinets médicaux et des diagnostics, jusqu'à la mort annoncée de son fils Gabriel, envahi en 2013 par un cancer incurable, à tout juste 20 a ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous