Corrida, l'éternelle joute

Corrida, l'éternelle joute

Bartolomé Bennassar et Eric Baratay. Deux historiens, deux points de vue. L'un a la conviction que le combat homme-taureau recèle « une beauté difficile à conquérir ». L'autre révèle l'envers du spectacle en restituant le point de vue de la bête traquée dans l'arène.

Bartolomé Bennassar : « L'homme doit sans cesse maîtriser ses gestes, dompter sa peur »

Dans la plupart des cas, une controverse entre partisans et adversaires de la corrida n'a aucun effet. Pourquoi alors, si telle est ma conviction, participer à un dialogue qui ne produira aucun effet sur l'adversaire ?

D'abord, parce que je m'adresse non pas aux ennemis de la corrida, que je n'espère pas convaincre, mais plutôt aux « sans opinion », à ceux qui n'ont jamais vu de corrida et qui peuvent être tentés un jour d'assister à ce spectacle, ne serait-ce que « pour voir ». Ensuite, parce que je ne veux pas entrer dans le vain débat de la « ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous