Prix Femina : deuxième sélection

Prix Femina : deuxième sélection

Le jury du prix Femina a révélé sa deuxième sélection le 4 octobre comprenant 10 romans français, 8 romans étrangers et 10 essais.

Récemment évincés de la liste du prix Renaudot, Alice Zeniter (L’Art de perdre, Flammarion), François-Henri Désérable (Un certain M. Piekielny, Gallimard) et Charif Madjalani (L’Empereur à pied, Seuil) ne sont plus en lice pour le Femina non plus.

L’Art de perdre, qui vient de recevoir le prix Landerneau des lecteurs et déjà récompensé par Le Monde, laisse sa place à un nouvel entrant, Perdre la tête de Bertrand Leclair (Mercure de France). Du côté des romans étrangers, Juan Gabriel Vásquez a su convaincre le jury avec Le corps des ruines, traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon (Seuil).

Cette deuxième sélection présente également les essais retenus pour le prix, dont Mes pas vont ailleurs (Jean-Luc Coatelem, Stock), en compétition pour le prix Interallié et le prix Renaudot.

Les trois lauréats seront désignés le 8 novembre après une troisième sélection le 17 octobre.

La liste des titres sélectionnés pour le prix Fémina :

L'avancée de la nuit de Jakuta Alikavazovic (L'Olivier)

Ma reine de Jean-Baptiste Andrea (L'Iconoclaste)

Indocile d'Yves Bichet (Mercure de France)

Sucre noir de Miguel Bonnefoy (Rivages)

Un loup pour l'homme de Brigitte Giraud (Flammarion)

Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel (Gallimard)

La serpe de Philippe Jaenada (Julliard)

Perdre la tête de Bertrand Leclair (Mercure de France)

Bakhita de Véronique Olmi (Albin Michel)

L’ordre du jour d’Éric Vuillard (Actes Sud)

 

Prix Femina étranger :

C'est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood traduit de l'anglais par Michèle Albaret-Maatsch (Robert Laffont)

Le cœur battant de nos mères de Britt Bennett traduit de l'anglais par Jean Esch (Autrement)

Les huit montagnes de Paolo Cognetti traduit de l'italien par Anita Rochedy (Stock)

Le passé de Tessa Hadley traduit de l'anglais par Aurélie Tronchet (Bourgois)

La salle de bal d'Anna Hope traduit de l'anglais par Elodie Leplat (Gallimard)

La tanche d'Inge Schilperoord traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin (Belfond)

Le corps des ruines de Juan Gabriel Vásquez traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon (Seuil)

Ecrire pour sauver une vie, le dossier Louis Till de John Edgar Wideman traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Catherine Richard-Mas (Gallimard)

 

Prix Femina de l’essai :

Gabriële de Anne et Claire Berest (Stock)

Des Américaines à Paris : 1850 - 1920 de Gérard Bonal (Tallandier)

Mes pas vont ailleurs de Jean-Luc Coatalem (Stock)

Les chiffonniers de Paris d'Antoine Compagnon (Gallimard)

Les godillots d'Antoine de Baecque (Anamosa)

L'Eldorado polaire de Martin Frobisher: récit de Marie-Hélène Fraïssé (Albin Michel)

Montaigne d'Arlette Jouanna (Gallimard)

La parole et l'action : itinéraire d'un avocat militant de Henri Leclerc (Fayard)

Angela Merkel, l'ovni politique de Marion van Renterghem (Les Arènes)

Décadence fin de siècle de Michel Winock (Gallimard)

Alice Chomy

Photo : Juan Gabriel Vásquez © Hermance Triay/éd. du Seuil