Professeurs de français, nous n'enseignerons pas le prédicat

Professeurs de français, nous n'enseignerons pas le prédicat

25 janvier 2017

Gardez votre prédicat, nous garderons nos compléments d'objet, directs et indirects, nous enseignerons l'accord du participe passé, nous défendrons pied à pied cette langue qui nous est chère parce qu'elle est notre mémoire et notre avenir. Nous conserverons cette langue vivante pour qu'elle continue de nous donner, par une grâce qu'aucun de vos programmes insensés n'a su abolir, des Molière et des Céline, des Senghor et des Yourcenar, des Giraudoux et des Camus. Et si désormais, vos prescriptions pédagogiques, nous les dédaignons, surtout, n'en prenez pas ombrage : ce n'est jamais, après tout, qu'un COD placé avant le verbe.

* Enseignant, d ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous