RICOCHETS DE GALEY

RICOCHETS DE GALEY

Le mythique journal de Matthieu Galey reparaît enfin dans une version non expurgée.

Jacques Perret refusait de tenir un journal au motif qu'il y voyait avant tout « une discipline de flic et d'indicateur ». En quoi on ne saurait lui donner tout à fait tort. À la lecture de certaines notes à leurs dates, parfois la nausée nous envahit ; et même si c'est une nausée de qualité quand le diariste a du talent (songez aux frères Goncourt ou à Léautaud pour ne citer qu'eux), l'abjection n'est jamais loin. Pourtant nous serions les derniers à réclamer une quelconque censure, qu'elle soit le fait de l'auteur même ou de son éditeur. Un journal est un bloc, c'est donc en bloc qu'il faut le publier. À une époque où le principe de précaution n'avait pas encore fait les ravages que l'o ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous