Super-français

Super-français

Pastichant le genre journalistique du livre-enquête, ce roman transplante la mythologie du super-héros dans la France des années 2000. Découvrant subitement leurs pouvoirs, les sept fantastiques gaulois reflètent les passions et faiblesses nationales.

Les super-héros français, contrairement à leurs homologues américains, avancent, ou plutôt volent, à visage découvert. À la différence des personnages traditionnels de comics, Superman et autres, ils n'ont su cloisonner vie publique et vie privée ; et, dans l'intimité comme suspendus dans les airs, ils sont humains, trop humains.

Ça leur est arrivé à tous les sept, comme s'ils avaient été frappés par une épidémie. Jean-Baptiste raconte avoir eu peur la première fois qu'il décolla. Le plus puissant du lot, le plus populaire, a tout de suite pris son rôle très à coeur : en France, le super-héroïsme s'envisage comme une carrière. Pour un salaire de ministre, ils rendent serv ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous