Trente ans avec sursis

Trente ans avec sursis

Dans un récit, plus qu'un roman, Debré retrace la route qui mène à la drogue. Au Vietnam, dans ces pays d'Asie où sévissent la guerre et l'horreur qui l'accompagne, le seul refuge, c'est l'opium. Comment se dégager de la mort des autres sans recourir à ce qui mène à la disparition. Car la première pipe ouvre vite l'abîme de la dépendance. La trajectoire de Bertrand est celle d'un correspondant de guerre pris au piège de l'oubli artificiel non sans drainer du monde derrière lui. Il tâte de l'héroïne, devient la proie de dealers méprisants, sombre. L'issue est presque inévitable, qu'on se l'inflige ou que l'overdose vous y jette. Pas gai mais éclairant.

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous