VIES ET MORTS D'IRÈNE LEPIC

VIES ET MORTS D'IRÈNE LEPIC

Troisième et dernière oeuvre de fiction en date de Mehdi Belhaj Kacem, qui n'avait que 22 ans au moment de sa publication, en 1996, Vies et morts d'Irène Lepic appartient, aux côtés de La Confession d'un enfant du siècle, à la meute des grandes oeuvres de jeunesse capables d'être simultanément pleines d'une énergie rageuse et d'une impassibilité maussade. La fleur de l'âge y apparaît d'emblée comme fanée : Irène, jeune « goth » de 19 ans et narratrice aussi sagace que virulente, ressent déjà la putréfaction à venir de son corps pourtant juvénile et la désagrégation de sa personnalité face aux innombrables injonctions sociales. Torrent de mots bouillonnants, le récit de M ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous